Le chaos libérateur d’Anarchist republic of Bzzz

Anarchist

Derrière cette somptueuse pochette signée du « Propaganda Minister » Kiki Picasso (papa du réalisateur de « La crème de la crème » Kim Chapiron) se cache un des projets musicaux les plus étonnants de ces dernières années. Des riffs de guitare saignants estampillés du sceau de la no wave nawe-yorkaise signés Arto Lindsay et Marc Ribot sont séquencés, concassés entre d’énormes bulles de rythmes. Dans une atmosphère free-jazz vociférent et s’entrelardent les flows complémentaires des hip-hopers Mike Ladd et Sensational. Personnellement, je n’avais pas entendu un tel vent de folie depuis le Bristolien Mark Stewart and the Maffias et son hip-hop dub post industriel. L’impression de soulever une lourde plaque d’égout et d’être happé par des effluves sonores un peu lourdes et compactes au premier abord mais au final fascinantes et addictives. Le disque n’était jusqu’ici disponible qu’en vinyle, le revoici en CD respectant le design d’origine, avec cinq remixes signés David Fenech, Baba Zula ou Berangere Maximin. Sans concessions, inventif, original et brut de décoffrage.

 

Publicités

Une réflexion sur “Le chaos libérateur d’Anarchist republic of Bzzz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s